Acireale

Acireale

Les origines de cette ville, située au pied de l’Etna, sont liées à la légende du berger Aci qui, amoureux de la nymphe Galatée, a été tué par son rival Polyphème lors d’une bataille. De son sang est né une rivière appelée Akis, d’où dérivent les noms d’Acireale et d’autres communes voisines dont le nom commence par Aci. Ceux-ci se trouveraient dans une zone où se trouvait une ancienne ville grecque, Xiphonia, maintenant complètement disparue et dont nous ne connaissons que les écrits de l’historien Diodorus Siculus et quelques indices présents dans les œuvres de Virgile, Théocrite et Ovide.

Son nom a subi plusieurs changements au cours des siècles et a acquis sa forme définitive sous le règne espagnol. A cette époque, Acireale devient un important centre commercial et renforce ses défenses sur la mer avec la construction de diverses fortifications, telles que la tour carrée de Sant’Anna à Capo Mulini (1585), la guérite de Santa Tecla et la Fortezza del Tocco sur la Timpa de Santa Maria La Scala (1592-1616).

Acireale

La croissance économique a donné lieu à un développement culturel qui a rendu possible la naissance du traditionnel festival du carnaval, dont les origines remontent probablement à la fin du XVIe siècle. Ce festival est resté une partie du patrimoine folklorique de la ville et est maintenant considéré comme le plus beau carnaval de toute la Sicile et l’un des plus importants d’Italie. Les protagonistes sont les chars allégoriques-grotesques en papier mâché et les chars fleuris avec une attention aux moindres détails, qui défilent dans les rues de la ville dans une émeute de lumières et de couleurs.

En raison du tremblement de terre de 1693, Acireale a également subi divers dommages, quoique dans une moindre mesure que les communes du Val di Noto. De même, il a été reconstruit dans le style baroque et conserve de nombreux trésors parmi les palais et les églises. Le plus grand exemple du baroque d’Acireale se trouve dans la façade de la basilique de Saint-Sébastien, qui a des ordres différents avec des angelots, des festons et des statues de personnages bibliques. La splendide Piazza Duomo est une autre perle du baroque d’Acireale, dominée par la cathédrale de Maria Santissima Annunziata et la basilique des Saints Pierre et Paul.

Monuments d'intérêt

  • Palais de la Ville
  • Cathédrale de Maria Santissima Annunziata
  • Piazza Duomo
  • Basilique de San Sebastiano
  • Église de San Rocco
  • Église de San Domenico
  • Palais Musumeci
  • Église de S. Francesco di Paola
  • Église de S. Antonio di Padova
  • Marché de Piazza Marconi
  • Église de S. Maria del Suffragio
  • Bibliothèque et galerie d’art Zelantea
  • Église de S. Giuseppe
  • Église de S. Michele
  • Église de S. Maria dell’Odigitria
  • Port de S.M. La Scala
  • Église de l’Angelo Raffaele
  • Palais Mauro Riggio
  • Église de San Biagio
  • Église de S. Maria del Carmine
  • Église de San Benedetto
  • Église de S. Maria della Neve (Grotta)
  • Église de Santa Maria Degli Agonizzanti (San Crispino)
  • Corso Umberto
  • Villa Belvedere
  • Église de San Camillo
  • Église et Couvent des Padri Cappuccini
  • Théâtre Bellini
  • Palais Scudero
  • Sanctuaire de Maria SS. di Loreto
  • Église de l’Oratoire de San Filippo Neri
  • Basilique des Santi Pietro e Paolo